Lieu de naissance: Toronto (Ontario), Canada

Maxianne Berger, poète, nouvelliste, haïkuiste et traductrice littéraire, a publié son premier recueil How We Negotiate (Empyreal, 1999), lequel a été traduit par Florence Buathier et publié aux Écrits des forges.

Ses œuvres plus récentes sont parues dans In Fine Form: The Canadian Book of Form Poetry (Polestar, 2005), et Carve. En 2003, elle a co-édité avec Angela Leuck, Sun Through the Blinds: Montreal Haiku Today (Shoreline) soit une anthologie de haïku d’auteurs montréalais et pour lequel elle a écrit la préface et traduit plusieurs haïkus d’auteurs francophones vers l’anglais. Ses traductions littéraires sont également parues dans Maisonneuve et Poetry (Chicago). En 2005, elle a créé des versions anglophones de certains poèmes de Bertrand Laverdure qui ont été lus par l’auteur à New York City.

Maxianne est chroniqueuse et réviseure pour les revues, Vallum et Gusts. Elle a siégé sur le jury du prix Gerald Lampert de la League of Canadian Poets, et a pris part au programme de mentorat de la Quebec Writers’ Federation.

Maxianne a obtenu sa maîtrise en littérature anglaise à l’Université Concordia en 1996, et elle exerce la profession d’audiologiste au McGill University Health Centre.